L'industrie textile
Le 07/03/2017 à 09h18 par Corinne Helin
Résumé

L'oeil du mois vous propose ce mois-ci une sélection de ressources sur l'industrie textile dont certaines ont été numérisées dans le cadre du projet de recherche DENIM. Ce billet vous   présente les ressources, le projet, et vous invite à visiter l'exposition "L'eau textile" à la Manufacture de Roubaix.

1. Présentation des nouvelles ressources numériques

 

Le premier ouvrage est un glossaire sur les termes anglais employés dans l’industrie lainière et sur le vocabulaire technique textile datant de 1948. Il a été écrit par Paul Puppinck, secrétaire général de la Fédération industrielle et commerciale de Roubaix-Tourcoing, directeur du Nord textile, correspondant et conférencier de l’International wool secrétariat. Celui-ci a mis près de 20 ans a rédiger cet opuscule qui réunit les termes propres au textile dans quatre langues (français, anglais, allemand, espagnol) pour faciliter le travail des traducteurs. On y trouvera ainsi des termes anglais employés dans l’industrie lainière tel que Botny twill qui est une étoffe croisée dont la chaine et la trame sont faites de laine mérinos, ou Dorset Horn, nom donné  des moutons originaires du Dorsetshire ou encore Ram Wool qui est de la laine de bélier de reproduction. Cet ouvrage provient du fonds de la Société Industrielle du Nord de la France conservé à la bibliothèque Georges Lefebvre du laboratoire IRHiS.

PUPPINCK Paul. Les termes anglais employés dans l'industrie lainière et vocabulaire technique textile. Imp. J. Verschave, 1948, 187 p.

 

 

Le deuxième ouvrage est une publication de l’Office départemental d’orientation professionnelle du Nord qui présente les différents métiers exercés dans l’industrie textile. Ce manuel est destiné à faire connaître aux jeunes les différentes professions du textile afin qu’ils puissent se faire une opinion de ce métier et le choisir en toute connaissance de cause. Chacune des activités de l’industrie textile y est décrite : le peignage, la filature, la retorderie, le tissage, la teinturerie. Cet ouvrage provient du fonds de la Société Industrielle du Nord de la France conservé à la bibliothèque Georges Lefebvre du laboratoire IRHiS.

Le choix d’une profession : l’industrie textile. Office départemental d’orientation professionnelle du Nord, [19..], 36 p.- [6] f. de pl.

 

 

Le dernier ouvrage est la deuxième édition revue et augmentée en 1861 d’un manuel sur la fabrique et le commerce des tissus de coton, lin, chanvre, laine, soie, poils. L’ouvrage contient le texte du traité et des conventions du commerce avec l’Angleterre et la Belgique relative aux tissus et aux matières premières, la correspondance des monnaies, poids et mesures, divers tableaux de compte et de comparaison, et un grand nombre de documents historiques et statistiques. Cet ouvrage provient du fonds de la Société Industrielle du Nord de la France conservé à la bibliothèque Georges Lefebvre du laboratoire IRHiS.

Manuel anglo-français et belge à l’usage de la fabrique et du commerce de tissus. Perrotin, lib.-éd., 1861, 124 p.

 

2. Présentation du projet DENIM (Mathilde Wybo, Eric Kergosien)

 

Ces ouvrages ont été numérisés dans le cadre du projet DENIM (Données numériques, langages et représentations du patrimoine textile en Nord-Pas-de-Calais-Picardie : quelles compréhensions réciproques ?) qui est un projet porté par les laboratoires GERiiCO (Eric Kergosien, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication au département SID, UFR DECCID, Université Lille 3) et IRHiS (Mathilde Wybo, ingénieur d’études, CNRS) qui découle de plusieurs constats partagés : l’essor de l’usage du numérique dans le champ patrimonial, un domaine (le textile) particulièrement riche, complexe et diversifié qui invite à une mutualisation des savoirs et des compétences pluridisciplinaires, une multiplicité d’acteurs et de « contenus » mais un manque de visibilité, des attentes fortes (notamment de la part de la société civile : associations, acteurs du domaine) en termes de connaissances et de valorisations de ce(s) patrimoine(s), un besoin d’échanges entre les acteurs.

 

Ce projet est issu de deux précédents projets sur le patrimoine textile régional, un projet Chercheurs Citoyens initié en 2013 par des associations (Université Populaire et Citoyenne de Roubaix, Union des Gens du Textile, Association des Anciens Salariés du Peignage de la Tossée) et porté entre autre par l’IRHiS (Mathilde Wybo) portant sur la « Recherche collaborative pour une Cité régionale de l’Histoire des gens du Textile » et un projet TECTONIQ (projet exploratoire PEPS CNRS) porté par le laboratoire GERiiCO (Eric Kergosien) portant sur « Les TEchnologie de l’information et de la communication au Cœur du TerritOire NumérIque pour la valorisation du patrimoine industriel textile ».

 

Les enjeux du projet DENIM sont de construire une base de connaissance sur le patrimoine textile régional ; d’interroger la diversité des supports et des contenus de ce patrimoine, les typologies d’acteurs… ; de favoriser les échanges et une convergence des points de vue entre les chercheurs, les milieux associatifs et les institutions ; de renforcer les collaborations scientifiques et de consolider les partenariats avec la société civile dans les domaines de recherche concerné par le projet DENIM. Ainsi, ce projet a pour objectifs de rendre compte de l’histoire des mises en patrimoine du domaine (histoire des musées et associations dédiés au textile, de la constitution des collections, etc.), de décrire les contenus patrimonialisés (notamment numériques), de confronter les langages, les cadres de références, les discours déployés dans les registres scientifiques, professionnels, associatifs en favorisant les échanges.

 

3. L'exposition "L'eau textile" à la Manufacture de Roubaix

La manufacture de Roubaix propose jusqu’au 26 mars 2017 une exposition intitulée « L’eau textile ». Cette exposition met en évidence les rapports entre l’eau, le textile et l’Homme. L’eau est liée aux différentes étapes de fabrication des textiles, que ce soit du lavage, à la teinture en passant par le tissage de la fibre.

 

 

 

Cette thématique est abordée dans une ressource de la bibliothèque numérique Nordnum. Il s'agit d'une étude sur les eaux du Pas-de-Calais comprenant les eaux de pluie, les eaux de sources, les eaux de rivières et les eaux industrielles avec la description de la méthode d'analyse employée écrite par Aimé Pagnoul. Aimé Pagnoul était Professeur de chimie au Collège d'Arras, Inspecteur de la Salubrité et Directeur de la Station agricole du Pas-de-Calais, il a publié cet ouvrage en 1881. Aimé Pagnoul résume dans cet ouvrage les observations qu'il a eu l'occasion de faire sur les eaux du département du Pas-de-Calais depuis 1873 date où les fonctions d'inspecteur de la salubrité lui ont été confiées. Sur sa partie sur les eaux industrielles, l'auteur joint quelques notions succinctes sur le travail des usines qui les produisent, afin de mieux faire connaître l'origine de ces eaux, leur degré d'insalubrité et la possibilité de leur emploi.

 

PAGNOUL A. Étude sur les eaux du Pas-de-Calais comprenant les eaux de pluie, les eaux de sources, les eaux de rivières et les eaux industrielles avec la description de la méthode d'analyse employée. G. Masson éd., 1881, 104 p. 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches