Les Almanachs de Valenciennes
Le 26/01/2016 à 16h46 par Corinne Helin
Résumé

Le mot almanach provient de l'arabe al manach qui signifie "calendrier". Il s'agit d'une publication annuelle, de petit format, comprenant un calendrier astronomique mais aussi des renseignements de tout genre, qui varie selon le public visé et qui se développe du XVe au XIXe siècle grâce à l'invention de l'imprimerie qui en permet une large diffusion. Les almanachs figurent parmi les ouvrages les plus imprimés et les plus lus.

Historique des Almanachs

 

Grant kalendrier et compost des bergers avec leur astrologie et plusieurs autres (patrimoine numérique de la ville de Valenciennes)Les premiers almanachs datent du Moyen âge. L'un des plus connus est le Grant kalendrier et compost des bergiers avec leur astrologie et plusieurs autres dont la première édition est parue en 1491 et qui était destiné à enseigner la science des bergers (image de droite, source : Gallica).

 

L'apparition de l'imprimerie permet une diffusion plus large des almanachs et ainsi de toucher toute la population.

 

À partir de 1647 les calendriers annuels voient le jour. Le XVIIe siècle est le siècle de prédilections de ces almanachs. C'est pendant ce siècle que sont créés notamment les Annuaires officiels mais également l'Almanach royal. L'Almanach de Paris voit le jour en 1677. Les premiers almanachs sont de format in-4 dont l'Almanach royal mais les petits formats se développement et se multiplient avec les Étrennes qui deviennent le type de toute une série de publications annuelles composées d'un calendrier, de la généalogie des maisons régnantes, des gouvernements, des administrations, des curiosités diverses mais aussi d'une chronologie. Ces almanachs sont de format in-24, ils sont offerts comme cadeau d'étrennes. Un certain luxe se développe dans ces almanachs : armoiries, ex-libris écussonnés de fers fleurdelysés, belles reliures. Le contenu des almanachs évolue et se diversifie. Il laisse une large place à l'astrologie ; mais de nouvelles informations font leur apparition : histoire, actualités, renseignements divers,...

 

Almanach royal pour l'année 1652 (Source : Gallica)

 

Au XVIIIe siècle, l'almanach devient un phénomène de mode auprès des élites de la cour et de la ville. Après les almanachs populaires, les premiers almanachs galants font leur apparition en 1770, aux figures légères. Ils sont composés par les maîtres vignettistes du moment. Le calendrier se modifie également, il prend la forme d'un petit agenda surmonté de vignettes. Les almanachs gagnent en richesse, ils sont souvent reliés en maroquin rouge ou vert, ornés sur les plats d'attributs (colombes, instruments de musique,...) ou recouverts de soie peinte à la gouache, brodée de soir et d'or.

 

La Révolution française modifie l'esprit général des almanachs notamment le calendrier avec, pour certains, la substitution des noms des saints par des noms de personnes, de députés,... Le calendrier révolutionnaire officiel se rencontre jusque vers l'an XIV. Avec la Révolution française, l'almanach perd de sa finesse. Les compositions ont moins d'allure, les estampes sont moins finement gravées. Concernant les reliures, le bonnet phrygien, les attributs du nouveau régime font leur apparition sur les plats.

 

Le XIXe siècle voit se diversifier la production de calendrier. Ils perdent de leur élégance notamment dans leur typographie. Les petits almanachs de la cour ont toujours une couverture en maroquin mais les autres sont cartonnés. Pendant la période de 1835 à 1852 l'almanach astrologique, astronomique, prophétique fait son retour. Les almanachs doivent bientôt faire face à la censure. Après 1830, l'Almanach de France inaugure les publications dont l'objectif est d'apprendre aux Français leurs devoirs, leurs intérêts. L'almanach se popularise. Il devient dans certains cas un instrument de propagande. Par exemple, l'Almanach royaliste, apparu en 1873, est une publication de propagande monarchique (Almanach royaliste, source : Gallica). Il est consacré au passé et à l'avenir de la monarchie française.

 

L'Almanach de Valenciennes

 

Plusieurs villes dans le Nord possèdent leur propre almanach, il existe notamment l'Almanach de la ville de Lille, l'Almanach de Roubaix, l'Almanach de Boulogne-sur-Mer, l'Almanach de la ville et du canton de Calais, l'Almanach du Nord, …

 

Le premier Almanach de la ville de Valenciennes paraît en 1786. C'est l'avocat Blondel, échevin qui en est l'auteur. Le produit de la vente est alors destiné à fournir des pensions aux élèves de la nouvelle académie de peinture et sculpture de la ville. De 1786 à 1806, neuf almanachs sont publiés pour Valenciennes. Il faut ensuite attendre 1827 pour qu'un nouvel almanach soit publié : l'Indicateur Valenciennois sous la plume d' Arthur Duraine, almanach historique, statistique, administratif, judiciaire, commercial. Il paraît encore en 1828, 1831 puis 1840, 1841 et 1842. Il s'agit de petites brochures qui ne contiennent que des renseignements usuels. Après un arrêt de plusieurs années, L'Almanach de Valenciennes est de nouveau publié à partir de 1877. Plusieurs séries d'almanachs discontinues sont recensées pour les XIXe et XXe siècles.

 

Les almanachs de Valenciennes comprennent outre un calendrier, un tableau recensant les communes de l'arrondissement de Valenciennes, des renseignements d'ordre administratif (conseillers, tribunal, administrations, Poste, tarifs courrier, télégraphes), les dates des différentes ducasses, marchés et foires de l'arrondissement, des informations générales sur l'année écoulée, mais également des articles d'histoire locale (histoire, religion, association, coutumes, chanson, poèmes …) et pour finir de la publicité commerciale. On peut ainsi trouver un article sur les funérailles de Carpeaux (29 novembre 1875) dans l'almanach de l'année 1877, un autre sur "La procession de Notre-Dame-du-Saint-Cordon à Valenciennes" dans l'almanach de 1880, mais aussi "La prise de valenciennes et la prise de Condé en 1793, appréciées par le Père Duchesne, dans celui de 1884 ou "Les manuscrits de la Bibliothèque publique de Valenciennes" dans celui de 1886.

 

La bibliothèque Georges Lefebvre du laboratoire IRHiS UMR 8529 CNRS-Lille 3 possède quatre exemplaires de ces almanachs consultables sur le site de Nordnum. Il s'agit des années 1877, 1880, 1884 et 1886.

 

La bibliothèque de Valenciennes conserve quand à elle dans son fonds une trentaine d'exemplaires de l'Almanach de Valenciennes et de son arrondissement. Ils sont consultables sur le site de leur bibliothèque numérique.

 

Bibliographie :

 

GRAND-CARTERET John. Les almanachs français : bibliographie-iconographie des almanachs, années, annuaires, calendriers, chansonniers, étrennes, états, heures, listes, livres d'adresses, tableaux, tablettes et autres publications annuelles édités à Paris 1600-1895. Paris : J. Alisié, 1896, CIV-846 p.

 

SAVIGNY DE MONTCORPS René. Almanachs illustrés du XVIIIe siècle. Paris : H. leclerc, 1909, VIII-283 p.-6f. de pl.

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches

Aucun billet trouvé